Isabelle Terraz

Les dynamiques sur le marché du travail dans un contexte de rupture

Session
2020
Lauréat
Oui
Référence
2285
Co-porteurs
Florence Spitzenstetter | Sébastien Mainhagu
Unités
BETA UMR 7522 - UNISTRA | LPC EA 4440 - UNISTRA | CREGO EA 7317 - UB UFC UHA
Budget
5 500 EUR
Discipline(s)
Économie, Psychologie, Sciences de gestion
Mots-clés
Durée du chômage, optimisme comparatif, choix de carrière, intensité de recherche d'emploi

La fermeture du centre national de production d’électricité de Fessenheim va avoir un impact important tant pour les entreprises sous-traitantes que pour les entreprises du bassin de vie. L’objet de cette étude est d’explorer les transitions sur le marché du travail dans ce contexte particulier. Une première approche vise à mieux comprendre les déterminants de la durée du chômage et de l’intensité de la recherche d’emploi. Une littérature importante en psychologie a montré que la perception du risque est soumise à des biais systématiques et notamment pour les personnes privées d’emploi. Ainsi, les chômeurs américains évaluent mal leur durée moyenne du chômage et la sous-estiment largement et ce, en particulier, lorsqu’ils se comparent à autrui. Ils risquent, dans ce cas, d’avoir un comportement de recherche d’emploi inadéquat. Nous souhaitons donc mieux comprendre comment ils se projettent durant cette période. De manière complémentaire, nous souhaitons recueillir des informations qualitatives pour expliquer la faible mobilité des salariés au-delà du bassin d’emploi de Fessenheim: pourquoi des salariés refusent les postes offerts par leur entreprise dans une autre région ? La stabilité professionnelle reste un sujet peu connu par la littérature et qui contredit les normes institutionnelles du travail favorables à la mobilité professionnelle. Cette conception de la carrière « autogérée », rappelle celle de la « carrière sans frontière » ou « nomade », caractérisée par une faible identification aux organisations, dans lesquelles passent les salariés. Or, peu de salariés s’approprient cette conception de la carrière.

Back to top