Transitions énergétiques et reconfigurations des socio-écosystèmes : mobiliser les OHM pour produire une méthodologie intégrée

Type
Programmes transverses
Financé par
Labex DRIIHM
État
En cours
Durée
3 ans
Dates
Décembre 2021 - ...

Thématique

Le projet de recherche ENERGON, financé par le CNRS et l’INEE à travers le Labex DRIIHM, est un projet interdisciplinaire et multi-sites, qui s’appuie sur le réseau des Observatoires Hommes-Milieux (OHM), en place depuis 2007. Porté par l’OHM du Bassin Minier de Provence, son objectif est de questionner les conditions de la transition énergétique dans 6 OHM.

Si le changement climatique est un élément de contexte majeur de dimension globale aux répercussions locales l’injonction à la transition énergétique qui en résulte se concrétise de manière différente selon les territoires. Les travaux sur l’impact localisé de la transition énergétique sont majoritairement de nature sectorielle et monographique. L’enjeu de ce projet, au cœur des OHM, est de dépasser ce cloisonnement, en croisant les dimensions sociales, techniques et environnementales propres à chaque socio-écosystème. L’idée d’un nexus « Société-Technique-Environnement » sera mise à l’épreuve en considérant les OHM comme des laboratoires permettant d’évaluer l’impact de la transition énergétique sur ces trois composantes. Une méthodologie intégrée permettra de caractériser la reconfiguration des socio-écosystèmes et les interactions hommes/milieux à l’œuvre dans ce cadre. L’équipe des 6 OHM « test » présente une large interdisciplinarité et rassemble les compétences nécessaires pour saisir les trajectoires de ces reconfigurations. Cette méthodologie permettrait ainsi d’observer :

  • des reconfigurations techniques, qui renvoient aux mutations des systèmes énergétiques 
  • des reconfigurations sociétales, qui comprennent au sens large les réseaux d’acteurs, les politiques publiques, les modèles économiques 
  • des reconfigurations environnementales comprenant la redistribution des espaces et de leur usage, les mutations paysagères, la pression sur les ressources et plus généralement la recomposition des milieux 
Centrale à charbon de Gardanne et centrale photovoltaïque du terril des Sauvaires (N. Montes de Oca, 2022)

En adoptant une démarche comparative et interdisciplinaire, il s’agit de collecter des données et d’articuler les analyses produites sur des projets de transition énergétique dans différents territoires, comprendre quelles reconfigurations sont engendrées par de tels processus. Le programme durera 3 ans, de 2021 à 2024. Il rassemble 23 chercheurs et enseignants-chercheurs de trois grands ensembles interdisciplinaires : Sciences sociales (14) ; sciences de l’environnement (5) et sciences et technologies (4) ; l’équipe représente une quinzaine de structures scientifiques. Le programme implique 6 territoires différents : 

  • le bassin minier de Provence (OHM BMP, TELEMME – UMR 7303) 
  • le comté de Pima (OHMi Pima County, IRL iGlobes – CNRS Université d’Arizona) 
  • la vallée du Rhône (OHM Vallée du Rhône, Université de Lyon) 
  • l’Alsace centrale (OHM Fessenheim, Université de Strasbourg) 
  • la région du Nunavik (OHMi Nunavik, ÉTS Montréal) 
  • le Pays de Bitche (OHM Pays de Bitche, LIEC – UMR 7360).

Contacts :

Sylvie Daviet, Professeur de Géograhique économique et sociale, membre du conseil de direction de l’OHM Bassin Minier de Provence
François-Michel Le Tourneau, Directeur de Recherche au CNRS, Directeur de l’OHMI Pima County

Pour suivre les actualités du programme, visitez le blog scientifique.

Back to top