Anne Boos

Caractérisation des émissions de particules fines sur le chantier de démantèlement de la centrale de Fessenheim

Session
2020
Lauréat
Oui
Référence
2263
Co-porteurs
Maurice Millet | Olivier Delhomme
Unité
IPHC UMR 7178 - UNISTRA
Budget
13 000 EUR
Discipline(s)
Chimie
Mots-clés
Particules fines, PM, nanoparticules, composition, distribution granulométrique, exposition, déchets

Le chantier de démantèlement du centre nucléaire de production électrique de Fessenheim aura pour conséquence le déplacement de quantités de matériaux importantes qui, comme tout chantier, sera à l’origine de l’émission de particules plus ou moins fines issues de sources d’émission nombreuses et variées : démolition de constructions, déplacements et travaux des engins de chantiers, érosion de terres mises à nu ou déplacées…. D’autres sources d’émission liées plus spécifiquement à ce type d’industrie pourraient être identifiées. Le projet de l’IPHC (UMR7178) pour la période 2020-2021 est de caractériser les particules fines (PM 10 à 0,01) qui sont présentes dans l’atmosphère avant le début du chantier de démantèlement (point “zéro”). Cette caractérisation de la granulométrie des particules et leur quantification se fera à l’aide d’un préleveur de type impacteur en cascade. La composition élémentaire des différentes fractions granulométriques récoltées se fera par ICP-AES et ICP-MS. Cette étude se fera en collaboration avec une équipe ayant une expertise en physico-chimie de l’atmosphère (ICPEES, UMR7515). Les nanoparticules (diamètre 100 nm) pourront être également caractérisées en distribution granulométrique et composition grâce au développement de méthodes analytiques innovantes utilisant le mode Single particle de l’ICP-MS. Une meilleure connaissance de la présence et de la mobilité de ces nano-objets est très intéressante d’un point de vue toxicologique. Le projet s’attachera à optimiser les conditions de l’étape de prélèvement ainsi que les méthodes analytiques pendant la première année de manière à permettre des mesures fiables du point “zéro” pendant la deuxième année.

Back to top