Détails de la conférence

L’empreinte environnementale de l’uranium : de la trace aux enjeux de mémoire

par Sophie Bretesché

Date | horaire

04/07/2022 | 14h - 15h30

Lieu

Uniquement par visioconférence

Inscriptions

Pour pouvoir vous accueillir au mieux, les inscriptions sont requises pour assister à la conférence en présentiel mais aussi par visioconférence. Le lien pour se connecter à la salle sera envoyé aux inscrits le matin de la conférence. Merci de votre compréhension.

Résumé de la conférence

Les mines d’uranium constituent un terrain complexe pour appréhender la transition de territoires marqués du sceau de la filière nucléaire française puis du retour à un état « banal » après l’arrêt de l’exploitation. L’exploitation de l’uranium en France s’inscrit dans une histoire contrastée segmentée qui suscite encore aujourd’hui des controverses quant à la gestion des restes de l’exploitation. En effet, l’histoire de la production d’uranium est constituée de cycles dont le sens est étroitement lié aux acteurs de différentes périodes. Conduire une enquête sur ce type de territoire nécessite de prendre de la distance avec les controverses locales liées à la gestion des restes de l’activité extractive comme avec les discours associés à des périodes historiques au cours desquelles l’uranium était auréolé du sceau de l’indépendance énergétique.
A partir des traces laissées sur le territoire par l’extraction d’uranium, la conférence présentera l’intérêt de mobiliser les cadres de la mémoire pour mieux appréhender la gestion environnementale des anciens sites miniers.

Quelques mots sur la conférencière

Sophie Bretesché est professeure de sociologie à IMT Atlantique et membre du LEMNA (Laboratoire d’Economie et de Management de Nantes Atlantique). Ses travaux portent sur le rôle de la mémoire dans des contextes de transition industrielle. Elle contribue à la Zone Atelier CNRS Territoires Uranifères (ZATU) et a co- dirigé l’ouvrage « Enquêter dans le nucléaire » paru aux PUR en 2022.

Back to top